icanopee

Suivre l'actu du blog

Calendrier

février 2013
L Ma Me J V S D
« jan   mar »
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728  

Archives mensuelles : février 2013

« m-alert », la géolocalisation au secours du médecin

La géolocalisation, on n’a pas fini de lui trouver des applications, qu’il s’agisse de suivre les marchandises ou les flottes automobiles, de repérer les malades d’Alzheimer en promenade en leur faisant porter des montres ou de savoir où sont les enfants un peu flâneurs en pistant leur mobile…
En lançant son nouveau service Machine-to-Machine dédiée à la sécurisation des personnes et au suivi des marchandises, SFR a ajouté, dans son communiqué, à la liste des bénéficiaires de ces nouvelles technologies, les professions exposées comme les buralistes, les médecins ou les VIP. Et oui, médecins vous avez bien lu c’est à vous aussi qu’est destiné « m-alert » qui s’appuie sur une double technologie de localisation (par le réseau SFR par défaut et par GPS si nécessaire) et sur l’intelligence du réseau SFR (la localisation par le réseau SFR ne nécessitant aucun échange télécom). Il s’agit d’un terminal de poche léger (74x43x20 mm, 65 grammes) d’une grande autonomie (jusqu’à 10 jours en localisation par le réseau SFR) personnalisable et en lien avec une interface web et smartphone simple et ergonomique. Contre la modique somme de 349 € HT/terminal ( ce tarif applicable services compris avec engagement 24 mois et pour 10 appareils est-il précisé car SFR n’a visiblement pas pensé au médecin libéral isolé…),
« m-alert » s’adapte à tous les marchés de sécurisation et de protection. La prestation comprend le support des équipes SFR lors de la mise en place de la solution et en après-vente.
Il y a encore, nous semble-t-il, une appli patient à lancer, la géolocalisation pour trouver un médecin en déplacement dans un désert médical…

 



Le baladeur 2 d’Ingenico, nouveau lecteur Vitale portable et TLA réduit

Ingenico healthcare e-ID, -Ingenico Santé en bon français-, lance sur le marché, après plusieurs mois de test terrain, son nouveau Baladeur 2, un terminal lecteur Vitale nomade de 125g.
Aussi compact et léger que son prédécesseur, bien à l’abri dans son étui, le Baladeur 2 (vu par Buzz Medecin au dernier salon Cartes) a une bonne prise en main. Il a gagné en rapidité pour la lecture de la carte Vitale et la signature des factures (microprocesseur 32 bits et nouveau logiciel). Sa mémoire flash a doublé (4 Mo au lieu de 2) ce qui permet à 12 PS de s’enregistrer au lieu de 8 dans le cadre des cabinets de groupe ou des maisons de santé. L’écran graphique de deux lignes est plus lumineux et les touches de fonction spécifiques font gagner du temps.

TLA réduit et terminal lecteur connectable sur tablette Windows8

En portable (il est alimenté par deux piles), c’est le successeur du Baladeur santé portable de Xiring, encore utilisé par de nombreux professionnels de santé. Ce lecteur Vitale accepte les cartes de tous les professionnels de santé. Mais il a été homologué en TLA réduit : autrement dit, il faut charger les feuilles de soins en utilisant le poste de travail avant de partir pour les faire signer en visite. Cette façon de procéder est bien adaptée aux actes en série. Ingenico a positionné son Baladeur 2 sur le marché des auxiliaires médicaux (kinésithérapeute notamment) et des sages-femmes. Les infirmières peuvent l’utiliser mais celles qui font beaucoup d’actes isolés préfèrent généralement adopter un TLA complet qui permet de gérer la facturation pendant le déplacement sans être obligés de la préparer à l’avance.Les TLA complets, ce sont  le Vital’Act 3S et les différents TLA développés sur les EFT930. C’est aussi le cas des médecins. Un spécialiste des lecteurs Vitale qui a testé le Baladeur 2, l’a précisé à Buzz médecin, le logiciel TLA réduit du Baladeur 2 n’est pas reconnu actuellement par les logiciels métiers des médecins. Un développement serait théoriquement possible si le besoin s’en faisait sentir (cas des maisons de santé pluridisciplinaires par exemple).
En revanche, connecté à un ordinateur par son cordon USB, le Baladeur 2 est un parfait lecteur fixe. Mais son prix plus de deux fois supérieur * ne se justifie que si l’on a un autre usage de sa portabilité. En ayant par exemple installé son logiciel médical sur une tablette sous Windows 8 Pro. Certains éditeurs (et parfois des utilisateurs) ont fait des essais : ça marche très bien même si quelques retouches d’interface s’imposent. Par sa légèreté et son caractère bi-alimenté, le Baladeur 2 apparaît alors comme le lecteur le plus adapté (en attendant les lecteurs sans fil homologués RAC, le nouveau référentiel accès carte lecteur). Voilà une solution mobile complète pour un médecin, qui n’a plus qu’à se connecter par Wi-Fi à sa box en rentrant au cabinet pour effectuer la télétransmission. On verra ce type de solution arriver dès cette année. Le Baladeur 2 pourrait aussi servir à des pharmaciens dans le cadre de délivrance de médicaments au domicile du patient.

*Selon nos informations, le prix indicatif serait pour ce produit dont la commercialisation va commencer, de 499 euros
 



Les Recos cliquables (Reco2clics) de la HAS

La Haute Autorité de Santé innove. Mais avec discrétion.

C’est sans trop de publicité qu’elle a mis en ligne en octobre dernier dans l’espace « professionnels de santé » de son site Internet, ses sept premières « recommandations cliquables ». Gersende Georg, conseiller SI (systèmes d’information) auprès du chef de service de la certification des établissements sanitaires de la HAS a présenté cette initiative lors du colloque TIC Santé 2013 organisé les 12 et 13 février par FormaticSanté à l’ICM (Hôpital Pitié Salpetrière). « On s’oriente vers la structuration des données pour en faciliter l’exploitation. Une fois structurées, nos recommandations sont plus accessibles ».
Et c’est ainsi que sont sorties les Reco2clics. Il y en a 18 actuellement sur un total de 89 qui figurent au tableau au 13 février 2013. Un clic sur la reco fait apparaître une série d’item. Deuxième clic , et on a l’information. Il en faudra encore un 3ème pour obtenir un certificat à remplir au clavier, par exemple. Les recos les plus pratiques ont été privilégiées comme le certificat initial concernant une personne victime de violence. Ou la délivrance de l’information à la personne sur son état de santé. Les deux plus récentes concernent la prise en charge de la DMLA et les méthodes de rééducation de la fonction motrice chez l’adulte après un AVC.

Un format adapté aux tablettes

Le quizz en ligne demandant aux utilisateurs s’ils trouvaient plus facilement l’information recherchée avec le modèle 2 clics a reçu 640 réponses positives à 67%. Un encouragement pour continuer.
« Le nouveau format est parfaitement adapté à l’utilisation des tablettes
» souligne Gersande Georg.

Pour découvrir toutes les Recos2clics, Cliquer ici (ça en fera trois…)

 



En Rhône-Alpes, le zéro papier progresse en médecine de ville via le portail DPPR

Tandis que le DMP atteint péniblement 274.141 ouvertures au 20 janvier (Voir l’article du Quotidien du Médecin du 28 janvier 2013),  plusieurs projets régionaux continuent à avancer. En région Rhône Alpes, la collaboration avec les médecins libéraux a permis la mise en place de services utiles à la pratique quotidienne. Généraliste à Lyon, le Dr Marcel Garrigou-Grandchamp y a personnellement contribué et fait le point pour Buzz Médecin.

Les nouveaux services zéro papier de ZEPRA

Vous savez qu’en Rhône-Alpes, il y a le DPPR (Dossier patient partagé et reparti), DMP régional accessible via un portail sécurisé nécessitant la CPS; les hôpitaux y versent leurs courriers de sortie et de consultations en format PDF et les médecins volontaires reçoivent une alerte mail appelée ZEPRA (pour zéro papier en RA) qui contient un lien permettant de se connecter après authentification CPS au DPPR du patient et de télécharger le document PDF.
Après bien des réglages (mise en page) les courriers étant au départ au format Word, sont convertis en PDF, le système fonctionne bien; j’ai largement participé au "debeugage".
J’essaie de voir plus loin et j’ai proposé aux responsables informatique d’archiver systématiquement une copie traitée en OCR dans un dossier permettant ultérieurement des requêtes spécifiques au moyen d’un logiciel "butineur" : j’ai en tête l’idée de réaliser des synthèses automatisées.

Théoriquement, l’inverse c’est-à-dire le trajet « libéral vers hôpital » est possible en se connectant à la plateforme toujours en mode sécurisé par CPS. Les médecins libéraux peuvent accéder au DPPR, et y déposer un courrier en PDF en alertant le correspondant par ZEPRA de la présence du courrier. Mais en pratique, les services ne disposant pas de lecteurs CPS, les praticiens hospitaliers ne pouvaient accéder à la plateforme. Pour remédier à cette carence, le maître d’œuvre, le SISRA a mis en place ZEPRA IN qui permet de s’affranchir de l’authentification CPS à partir du moment où la connexion à la plateforme se fait à partir d’un ordinateur du réseau hospitalier.

Le SISRA a également mis en place tout récemment ZEPRA ECHANGES qui n’est autre qu’un webmail sécurisé par CPS qui nous permet de recevoir sous la forme dématérialisée les comptes –rendus (CR) de l’organisme de prévention local, l’ADEMAS (j’ai reçu les premiers CR le 05/02/2013); pour l’instant uniquement les CR de mammographies mais cela va diminuer mon nombre de pages scannées chaque mois d’au moins 10%, mais bientôt des tests Hemoccults, et je compte bien pousser pour convertir le maximum de correspondants libéraux.
La dématérialisation est enfin en marche, du moins sur Rhône-Alpes.
Dr M.G-G.