efficience

Suivre l'actu du blog

Calendrier

mars 2014
L Ma Me J V S D
« fév   avr »
 12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31  

Archives quotidiennes : 7 mars 2014

Au MWC : survol de la planète msanté

A l’occasion de son événement santé au MWC, Qualcomm Life avait invité quelques medias dont Buzz médecin à Barcelone. L’occasion était trop belle de débusquer quelques nouveautés de la santé mobile (mhealth ou msanté) au milieu du Mobile World Congress qui s’est tenu fin février à Barcelone. Reportage

Comment va la planète mobile ? Elle tourne à plein régime. Pendant quatre jours à Barcelone, le MWC, c’est la fièvre de la Fira Gran Via. L’exposition devient si gigantesque qu’il est conseillé de télécharger une app pour s’y retrouver et que des panneaux indiquent le temps du parcours à pied de l’entrée Nord (hall 8) à la sortie Sud (hall 1) : 18 mn ! Les tapis roulants, les escalators et les nombreux visiteurs qui trainent leur valise à roulette participent à l’ambiance aérogare de l’ensemble, un peu atténuée il est vrai par les espaces de networking en plein air avec fauteuils de jardins et gazons synthétique (et soleil…). On est tout de même à Barcelone et avant 10 h, les couloirs sont vides…Inutile de dire qu’en quatre heures, ce fut un survol de la msanté.
Le marché de l’automesure et de la télésurveillance des maladies chroniques (800 millions de patients, 400 millions d’obèses dans le monde)  suscite un intérêt croissant. Doro, leader suédois du téléphone mobile simplifié a inclus des dispositifs de mesure (app Withings) dans ses nouveaux smartphones. « Nous voulons connecter les seniors à Internet, souligne Caroline Noublanche, 60% ont activé My Doro Manager une interface web de partage." La gamme Care intègre boutons de téléalarme et téléassistance mobile.

Plates-formes dans le nuage et appareils de mesure sans fil

Chaque pays met en vitrine ses start-up et autres entreprises high-tech. Au sein du « paseo » catalan, Medtep fait figure de pionnier. Installée à Barcelone, depuis trois ans, cette-plate-forme du nuage agrège les données médicales de différentes provenances. Présente dans 70 pays, elle héberge des applications aussi diverses que de la surveillance pour la chirurgie bariatrique ou la diète méditerranéenne, les bébés, la phytothérapie, les objets connectés de Withings, etc. avec app sur tablette ou smartphone. On découvre aussi Alma et son outil de virtualisation en ligne pour reconstruire les images médicales (alma-medical.com) en 3D.

Le French Pavillon regroupe en centaine d’exposants éclatés sur deux halls…La msanté n’y est pas représentée. Même si la French Tech s’enorgueillit sur son document de présentation de ses talents Eric Careel pour Withings et Rafi Haladjan qui propose avec sense.se un capteur multi-usage qui peut aussi servir au rappel de médicament. Ils ont été primés au CES de Las Vegas. Orange est bien sûr présent.

 

Objet assez étonnant, en provenance d’Israël, le life Watch V7 est un smartphone android dédié au médical (il peut aussi servir de téléphone !). 174 g, un écran 4,7 pouces. Nul besoin d’installer la moindre application, ni d’utiliser d’autres appareils. C’est un lecteur de glycémie (il suffit d’insérer la bandelette dans le connecteur prévu à cet effet) et d’y déposer une goutte de sang. Il est truffé de capteurs sur lesquels ont va poser ses doigts. C’est un thermomètre (capteur de température) C’est un moniteur de pression artérielle. C’est un oxymètre de pouls. Et il réalise un ECG en 35 secondes. Les tests sont envoyés dans le Cloud et sont analysés automatiquement. L’utilisateur reçoit l’analyse en quelques secondes. Tout cela n’est pas tout à fait de la précision des mesures médicales mais amplement suffisant pour déclencher des alertes. Derrière ce produit, se trouve LifeWatch, décrit comme un des leaders mondiaux de la télésanté et de la télésurveillance (monitoring cardiaque sans fil en particulier). Une première version de l’appareil vendu environ 350 dollars a été diffusé à 500 exemplaires. L’actuelle est lancée autour de 500 dollars. Israël (www.startappnation.com) présente également Aerotel, avec une application sur tablette qui permet de réunir les résultats de différents dispositifs connectés miniatures (glucomètre, thermomètre, balance etc.…).
Quelle précision accorder aux montres connectées? Précurseur dans les objets sans fil de coaching sportif, l’américain FitBit propose aux visiteurs des bilans sous forme ludique, comme autrefois le stand de foire où l’on mesurait sa force en tapant sur une cible avec un gant de boxe… Sous la verrière du hall 3, celui des stands géants, s’affrontent le chinois Huwaei, les deux coréens Samsung et LG, le japonais Sony. Nokia et Alcatel-Lucent sont là aussi.  Le taïwanais HTC a préféré un autre hall. C’est le monde Android sont là  avec peu de Windows Phone.
Sony qui « log your life » vous laisse choisir la couleur du Smartband SWR 10, un bracelet léger à porter 24h sur 24, 7j/7 qui analyse le sommeil et vous réveille à l’heure idéale, règle la musique, mesure l’activité (app LifeLog) et vibre, si l’on vous envoie un SMS. En approchant le bracelet, le smartphone se déverrouille alors (99 euros à partir de mars). C’est en tout cas beaucoup plus seyant que la Smart Watch 2 qui permet également de gérer ses appels. Samsung sort les Gear 2 et Gear 2 Lite (disponible le 11 avril). Elles servent de coach sportif et le cardiofréquence mètre intégré suit le rythme cardiaque. Elles reçoivent appels et messages et on peut aussi les utiliser comme télécommande pour la télévision ! Nous en porterons tous, prévoient les analystes. Meme nos chiens de compagnie avec un collier dont le noeud élégant  cache des capteurs pour analyser leur activité et leur sommeil et prévenir l’obésité. Le carnet de santé du chien est accessible via le smartphone du maïtre.

La popularité grandissante de la m-santé apparaît dans les chiffres, qu’il s’agisse du coaching sportif, de la télésurveillance ou des objets connectés. En 2017, au niveau mondial les capteurs portables (dissimulés dans des montres ou ailleurs) représenteront 170 millions d’unités, assure Don Jones, vice-président de Qualcomm Life, lors de la réunion organisé par cette société en marge du MCW. Dans ce contexte, les plates-formes 2net et 2net Mobile qui servent à unifier la collecte des données médicales et biométriques provenant de différents appareils, via des hubs ou des smartphones, remportent déjà de nombreux succès (voir l’article précédent). Aux Etats-Unis, la cardiologie et la diabètologie sont déjà bien mobilisées. Les médecins prescrivent des apps : « téléchargez et rappelez moi demain » et les apps disent aux patients qu’il faut aller voir le docteur…En France, Medecin Direct va démarrer l’expérimentation de son projet Sympad dans quelques pharmacies disposant d’un espace esanté. 
Clou final de la réunion, une démonstration de recueil des données visibles sur tablette à partir d’un ePatch de la société danoise Delta par un hub 2net (pas un smartphone, cette fois). Ce dispositif placé à même la peau sur la poitrine mesure la température, le rythme cardiaque (« live » ECG), la dépense énergétique…Il se met en marche dès qu’on le tapote. (voir le site)*

Ciao Ciao Barcelone !

 

*Dans ce domaine nous n’avons encore rien vu… la start up azoi a dévoilé sur You tube  le 6 mars, Wello, une coque pour iPhone contenant des capteurs sur lesquels il suffit de poser les doigts (PA, température, SO2, volume pulmonaire en rajoutant un accessoire) et communiquant par Bluetooth à l’application téléchargée dans le smartphone.  Et c’est déjà en pré commande pour 145 euros. Date de livraison non précisée !