sephira intellio

Suivre l'actu du blog

Calendrier

décembre 2014
L Ma Me J V S D
« nov   jan »
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
293031  

Archives quotidiennes : 23 décembre 2014

Objets connectés 2015 : en avant toute vers la santé !

En cette fin d’année 2014, le « quantified self », la mesure de soi-même par des objets connectés, se tourne vers la santé. Lors du débat sur "La santé connectée, l’émergence de nouveaux usages en santé" organisé le 18 décembre par Paris Region Lab et son incubateur e-santé, le blogueur Remy Teston (blog Buzz E-sante) qui est aussi responsable e-marketing du laboratoire Pfizer, a constaté cette évolution ainsi que celle des « wearable devices » tels que T-shirt et montres. En attendant le « web symbiotique », fusion entre les corps et l’interface numérique. N’était-ce pas au fond le sujet de la conférence « Differential Medicine » organisée les 11 et 12 décembre par The Family. Sous ce nouveau concept, se rangent médecines préventive et prédictive, se mélangent les mondes du big data santé et de la génomique. Certains évoquent  l’arrivée du transhumanisme…

iHealth Discovery

Plus concrètement, 40% des investissements des objets connectés vont actuellement vers la santé. Withings a sorti un livre blanc  Santé connectée et Uwe Diegel, chez iHealth lance iHealth Discovey qu’il a présenté à Differential Medicine. Sa conviction : la santé connectée, ce n’est pas seulement vendre des dispositifs portables , mais bien d’apporter de la valeur médicale. Son analyse : tous les pays sont confrontés au vieillissement de la population, les personnes les plus âgées sont les plus vulnérables et les plus atteintes par les maladies chroniques, etc.… Or, ce sont aussi celles qui utilisent le moins les smartphones. Les dispositifs sont chers, il y a beaucoup trop d’applications santé et trop de systèmes d’exploitation.
C’est vers le Cloud devenu incontournable, qu’il s’est tourné pour bâtir iHealth Discovery. On installe au domicile une box, la Discovery Station qui agrège les données. Une personne prend sa tension. L’écran affiche la mesure. Un code couleur lui dit si la valeur est bonne ou pathologique. Elle appuie sur un bouton et c’est envoyé à l’agrégateur de données via la station. Toute sortes de modules sont disponibles : détecteur de chute, tensiomètre de poignet, glucomètre, balance, dispositif de géolocalisation, caméra. Les modules sont bon marché; iHealth Discovery qualifie les mesures. Le patient reçoit des SMS. Au CES de Las Vegas (6-9 janvier), Uwe Diegel présente aussi iHealth Hero : le pouls en continu sans ceinture de poitrine et la saturation d’oxygène mesurée en continu par un dispositif en forme d’anneau de sport. Il prépare un glucowatch, qui permettra au diabétique de ne se piquer qu’une fois par semaine (pour calibrer l’appareil) et mesurera en suite la glycémie à travers la peau. iHealth prépare aussi une fondation et son site iHealth Pro, en préparation, sera en ligne d’ici février.