aidediag

Suivre l'actu du blog

Calendrier

avril 2015
L Ma Me J V S D
« mar   mai »
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930  

Archives mensuelles : avril 2015

Nutrition : le régime Terraillon comprend balance et traqueur connectés et coaching téléphonique

 

Marque centenaire et leader en France sur le marché du pesage, Terraillon lance son application Wellness Coach avec une offre de coaching téléphonique, validée par une étude clinique.

Terraillon, le sait-on, réalise ses meilleures ventes avec son pèse-personne connecté Web Coach POP, qui est un impédancemètre. Le consommateur qui surveille son poids est en effet prêt à investir dans ce type d’appareil (autour de 120 euros) qui calcule aussi l’IMC la masse grasse, la masse osseuse, la masse musculaire etc. (la même tendance se retrouve chez les autres constructeurs comme Withings avec son Smart Body Analyser, en tête des ventes). Par ailleurs, la convergence du bracelet et de la balance connectés a été rapidement identifiée par les industriels car la sédentarité est une des causes de la prise de poids. Leur regroupement dans une seule application permet de comparer les courbes et de maintenir la balance énergétique .

 

 

 

 

 

 

 

Wellness Coach, une app renforcée sur la nutrition

Terraillon lance donc Wellness Coach (gratuite) téléchargeable sur l’AppStore (elle est compatible avec Health) et en mai sur Google Play qui remplace My Terraillon Neuf mois de travail pour une application conçue et développé en France. Wellness Coach reprend le suivi de la tension, du poids de l’activité et du sommeil et introduit la nutrition.

Elle intègre aussi la nouvelle balance de cuisine NutriTab (disponible en juin) qui permet de surveiller les apports énergétiques (les aliments sont pesés et leur valeur énergétique calculée en se référant à une base de données alimentaires validée incluse)

 

 

 

Sur Wellness Coach l’utilisateur peut fixer un objectif de poids (les objectifs fixés trop bas font l’objet d’une alerte). Le questionnaire coaching est ouvert à tous (même aux non utilisateurs des produits Terraillon) et s’articule selon trois thématiques : Ligne, Zen et Forme et vitalité. L’utilisateur bénéficie de deux conseils par semaine en lien avec ses objectifs (100 conseils sont déjà disponibles). Les données sont stockées en France et ne sont pas retraitées.

Un coaching téléphonique nutrition en complément

Mais se souvenant qu’un smartphone sert aussi à téléphoner, Terraillon ne s’est pas arrêté là. Une étude clinique a été réalisée par le docteur Sophie Ortega, médecin-nutritionniste, sur 28 patients sains avec un IMC supérieur à 21, ceux qui sont vus le plus souvent en consultation.
Il s’agissait de démontrer l’intérêt d’associer des objets connectés à un coaching téléphonique. L’objectif pour les volontaires : perdre 5,5 à 10 kg en 3 mois en prônant une diététique équilibrée pas trop restrictive et une activité d’environ 10 000 pas /jour. Au total, 85% des patients ont atteint l’objectif et tous ont perdu du gras, entre 3 et 4% de masse grasse. 100% ont estimé que le capteur d’activité les avait stimulés. Conclusion : l’utilisation d’un  pèse personne et d’un bracelet connectés associée à un coaching téléphonique tous les 15 jours permet une perte de poids durable et progressive, sans fatigue et sans recours à une diète restrictive
Terraillon a donc lancé une offre coaching Premium de 3 mois (150 euros TTC) avec un premier entretien de 30 à 45 mn sous forme d’une enquête alimentaire suivi d’entretiens tous les quinze jours au téléphone avec la même diététicienne. Le programme est assuré par un call center de professionnels de la nutrition basés à Paris. Il peut être activé directement depuis Wellness Coach

 

 

 



JICC : un nouvel acteur des objets connectés et des services de coaching personnalisés

Crée en 2014, JICC (prononcez JIK) ainsi nommé des initiales de ses fondateurs, Cédric Chataignoux et Jérôme Iglesias (de gauche à droite sur la photo) , annoncera en mai son premier objet connecté. La vocation de ce nouvel acteur de la santé connectée n’est pas cependant d’être un fabricant de plus. JICC entend se différencier en offrant des services personnalisés associés aux objets connectés, qu’ils s’agissent des siens ou de ceux de ses partenaires.

Une technologie de personnalisation du coaching

Les fondateurs de JICC se sont spécialisés dans le coaching électronique en participant, en 2011, à la création de Life&Company, une start-up e-santé qui a notamment travaillé au développement du site figarosante.fr et réalisé le site santé active de la CNAMTS. 
Forts de cette expérience, ils ont décidé de lancer sur leurs fonds propres, une nouvelle start-up, JICC,  utilisant les objets connectés pour en développer les services associés et les rendre plus efficaces.

Un objet connecté, c’est du service

Leur premier objet, conçu en France avec une application dédiée développée en France devrait sortir fin 2015 en visant d’emblée l’international.  « Pour le marché français, les données seront hébergées en France et nous irons à terme vers des serveurs HADS (hébergeurs agréés pour les données de santé). Pour JICC, un objet c’est forcément un service associé;  ce qui nous intéresse, ce n’est pas l’objet en lui-même mais d’interpréter les données recueillies, et d’encourager les utilisateurs à changer leur comportement. Ce que nous sommes en train de préparer, c’est une plate-forme avec des services connectés personnalisés", précise à Buzz Medecin Jérôme Iglesias, co-fondateur de l’entreprise avec Cédric Chataignoux.
Une technologie de personnalisation est en cours de mise au point en collaboration avec des laboratoires de recherche,qui s’appuiera  sur de nombreux critères, tenant compte des capacités, des gouts et de la situation des individus.  La plate-forme JICC a aussi vocation à agréger d’autres services Web déjà existants, comme la prise de rendez-vous en ligne par exemple. "Nous nous adressons au grand public mais aussi aux professionnels de santé qui peuvent être prescripteurs de services de coaching sur la gestion du stress, l’amélioration du sommeil, l’arrêt du tabac…." Quelques exemples que la présence comme conseil médical de l’équipe, du Dr Philippe Beaulieu, ne démentit pas. Ce praticien n’est-il pas attaché au Centre de diagnostic et de traitement des maladies du sommeil du CHU Henri Mondor et spécialiste en thérapie cognitivo-comportementale. On attend le premier objet JICC avec impatience.

 



PrescriSur, pour prescrire avec plus de sûreté

Pharmacologue de formation, ayant exercé des responsabilités comme directeur scientifique chez Vidal et des missions dans différentes instances gouvernementales (Ministère de la santé, HAS, ANSM), Nicole Petitcollot s’est lancé dans l’aventure Internet, au moment où d’autres prennent leur retraite. Un an de travail à éplucher littérature et recommandations officielles
et son site PrescriSur est en ligne depuis le 2 décembre 2014. Il est indépendant et gratuit sans inscription.

 

 

Des gélules de couleur pour signaler les recos et les alertes

« La prise de conscience, ce fut l’affaire Mediator, explique-t-elle, les informations existaient, étaient publiques mais n’étaient pas rassemblées à l’endroit où elles auraient pu être utiles ».

Ainsi, les prescripteurs n’ont pas toutes les informations qui leur seraient utiles dans les bases de données de médicaments comme Vidal ou Claude Bernard qui utilisent les RCP ni même dans la base de données de l’ANSM (agence nationale de la sécurité du médicament). « Il manque en particulier la notion de prescription en première intention qui peut figurer dans les recommandations officielles".
PrecriSur pallie ce manque en ajoutant des gélules de couleur. Lorsque la prescription est recommandée en 1ere intention et en l’absence de contre-indications, une gélule verte figure à côté de la substance. La gélule est orange lorsque la molécule est mise sous surveillance particulière. Chaque gélule orange est accompagnée d’une info cliquable, qui explicite l’avis ou la publication.
Il existe parfois des cas de gélules bicolores quand la substance est recommandée tout en faisant l’objet d’une alerte.

Un site de formation pour les étudiants

Toutes les sources sont citées et accessibles. Le travail de Mme Petitcollot s’appuie sur les publications de l’ANSM, de l’EMA (agence européenne du médicament), de la HAS, de l’InVS, du CRAT, etc., des sociétés savantes, les Vidal Recos et la revue Prescire.
PrescriSur se veut à la fois une aide à la prescription et un site de formation pour les étudiants. On peut l’interroger par grande pathologie, par classe pharmacothérapeutique (y figurent les plus documentées), par substances ou par médicaments (nom des spécialités avec des liens vers les fiches de la base de données publiques des médicaments), en utilisant une fenêtre de recherche (pas très intuitive) à partir des premières lettres du médicament ou de la substance.
Pour chaque pathologie, on trouve une description des symptômes sous un angle clinico thérapeutique. Toutes les pathologies ne sont pas couvertes mais seulement  les plus courantes en médecine générale, qu’elles aient fait ou non l’objet  de recommandation. Les intitulés sont donc très variés : Maladie de Parkinson,  douleur, angine, dépression, etc. Le site évolue constamment. Il s’est enrichi en septembre de trois nouveaux items : diarrhée, ostéoporose, dysfonctionnement érectile. La dermatologie vient d’être mise à jour avec les dernières recommandations de la SFD pour l’acné , l’herpès orofacial, le psoriasis, la gale enrichie d’un nouveau scabicide Topiscab5% crème (perméthrine) qui  peut être utilisé chez l’enfant à partir de 2 mois et chez la femme enceinte,  populations non couvertes par les autres scabicides , les verrues, la dermatite atopique et la rosacée.
PrescriSur ne remplace pas la base de données certifiée intégrée à votre logiciel. Le site n’a pas vocation à traiter les interactions mais à alerter utilement, d’une manière très visuelle, et au fur et à mesure des nouvelles publications sur les effets indésirables et les mises sous surveillance d’une molécule.
A utiliser sans modération dès qu’un doute apparait et pour vérifier ses connaissances.
 

www.prescrisur.fr

(mis à jour le 03/02/2016)