madeformed mars juillet

Calendrier

avril 2015
L Ma Me J V S D
« mar   mai »
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930  

Archives quotidiennes : 27 avril 2015

PrescriSur, pour prescrire avec plus de sûreté

Pharmacologue de formation, ayant exercé des responsabilités comme directeur scientifique chez Vidal et des missions dans différentes instances gouvernementales (Ministère de la santé, HAS, ANSM), Nicole Petitcollot s’est lancé dans l’aventure Internet, au moment où d’autres prennent leur retraite. Un an de travail à éplucher littérature et recommandations officielles
et son site PrescriSur est en ligne depuis le 2 décembre 2014. Il est indépendant et gratuit sans inscription.

 

 

Des gélules de couleur pour signaler les recos et les alertes

« La prise de conscience, ce fut l’affaire Mediator, explique-t-elle, les informations existaient, étaient publiques mais n’étaient pas rassemblées à l’endroit où elles auraient pu être utiles ».

Ainsi, les prescripteurs n’ont pas toutes les informations qui leur seraient utiles dans les bases de données de médicaments comme Vidal ou Claude Bernard qui utilisent les RCP ni même dans la base de données de l’ANSM (agence nationale de la sécurité du médicament). « Il manque en particulier la notion de prescription en première intention qui peut figurer dans les recommandations officielles".
PrecriSur pallie ce manque en ajoutant des gélules de couleur. Lorsque la prescription est recommandée en 1ere intention et en l’absence de contre-indications, une gélule verte figure à côté de la substance. La gélule est orange lorsque la molécule est mise sous surveillance particulière. Chaque gélule orange est accompagnée d’une info cliquable, qui explicite l’avis ou la publication.
Il existe parfois des cas de gélules bicolores quand la substance est recommandée tout en faisant l’objet d’une alerte.

Un site de formation pour les étudiants

Toutes les sources sont citées et accessibles. Le travail de Mme Petitcollot s’appuie sur les publications de l’ANSM, de l’EMA (agence européenne du médicament), de la HAS, de l’InVS, du CRAT, etc., des sociétés savantes, les Vidal Recos et la revue Prescire.
PrescriSur se veut à la fois une aide à la prescription et un site de formation pour les étudiants. On peut l’interroger par grande pathologie, par classe pharmacothérapeutique (y figurent les plus documentées), par substances ou par médicaments (nom des spécialités avec des liens vers les fiches de la base de données publiques des médicaments), en utilisant une fenêtre de recherche (pas très intuitive) à partir des premières lettres du médicament ou de la substance.
Pour chaque pathologie, on trouve une description des symptômes sous un angle clinico thérapeutique. Toutes les pathologies ne sont pas couvertes mais seulement  les plus courantes en médecine générale, qu’elles aient fait ou non l’objet  de recommandation. Les intitulés sont donc très variés : Maladie de Parkinson,  douleur, angine, dépression, etc. Le site évolue constamment. Il s’est enrichi en septembre de trois nouveaux items : diarrhée, ostéoporose, dysfonctionnement érectile. La dermatologie vient d’être mise à jour avec les dernières recommandations de la SFD pour l’acné , l’herpès orofacial, le psoriasis, la gale enrichie d’un nouveau scabicide Topiscab5% crème (perméthrine) qui  peut être utilisé chez l’enfant à partir de 2 mois et chez la femme enceinte,  populations non couvertes par les autres scabicides , les verrues, la dermatite atopique et la rosacée.
PrescriSur ne remplace pas la base de données certifiée intégrée à votre logiciel. Le site n’a pas vocation à traiter les interactions mais à alerter utilement, d’une manière très visuelle, et au fur et à mesure des nouvelles publications sur les effets indésirables et les mises sous surveillance d’une molécule.
A utiliser sans modération dès qu’un doute apparait et pour vérifier ses connaissances.
 

www.prescrisur.fr

(mis à jour le 03/02/2016)