Paymed

Calendrier

septembre 2019
L Ma Me J V S D
« juil   oct »
 1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
30  

Archives mensuelles : septembre 2019

Weda racheté par Vidal

Vidal et Weda annoncent le 25 septembre dans un communiqué commun l’acquisition par Vidal du logiciel de dossiers patients en ligne ce qui va permettre au groupe de "renforcer son offre de services aux médecins"

Verbatim du communiqué :
"WEDA, leader des logiciels de Dossiers Patients en ligne, propose une solution complète qui s’adresse aux professionnels de santé libéraux exerçant individuellement, en cabinets de groupe ou en maisons et centres de santé pluridisciplinaires.
La plateforme WEDA rassemble aujourd’hui plus de 10 000 utilisateurs dont 60 % de médecins. Avec cette acquisition, VIDAL se rapproche d’un acteur d’expérience, qui a montré sa capacité à innover, à comprendre et à répondre aux besoins de professionnels en situation de soins.
En collaboration avec l’équipe WEDA, VIDAL va accélérer le développement de sa prochaine génération de services d’aide à la décision thérapeutique, en particulier autour de la e-prescription.
« Grâce à une intégration fine avec le dossier du patient, nous allons améliorer significativement la performance de nos services d’aide à la prescription, en particulier dans le domaine de la prévention du risque évitable. Ceci bénéficiera à tous les logiciels partenaires utilisant nos services » indique Vincent Bouvier, Président de VIDAL Group. De son côté WEDA va disposer d’une nouvelle capacité d’investissement et d’expertise pour étendre ses solutions, proposer de nouveaux services autour du patient et relever les défis à venir. « VIDAL dispose d’une base de connaissances unique. Nous sommes heureux de rejoindre un groupe historique, complémentaire à notre activité avec un objectif commun d’amélioration des soins et de support à la pratique médicale pour les professionnels".

On comprend bien que pour Vidal, l’arrivée de la e-prescription change encore le contexte d’utilisation de sa base de données sur le médicament. Ce rachat sera-t-il suivi d’autres parmi les logiciels partenaires ? Les plus importants, Axisanté et Hellodoc appartiennent déjà à l’allemand CompuGroup…Et Vidal Group a lui même été racheté en 2016 par la société japonaise M3, leader dans le secteur de l’information médicale et des nouvelles technologies.
Pratique, Buzz Medecin s’est tout de suite enquis auprès de Fabrice Greenbaum, directeur général de Weda, pour savoir si l’heure de la retraite allait sonner… Réponse immédiate de l’intéressé : "Non, je continue avec toute l’équipe de Montpellier pour une nouvelle aventure au service de nos médecins avec les équipes de Vidal"

Voir la fiche de Weda sur BuzzMedecin
 



Un an de téléconsultation remboursée : 60 000 TC et une accélération prévue d’ici fin 2019

Le 12 septembre, communiqués de presse et sondages sont arrivés de tous côtés qu’il s’agisse de l’Assurance maladie ou des plates-forme de téléconsultation, pour célébrer le premier anniversaire de la téléconsultation remboursée lancée le 15 septembre 2018. Les chiffres restent modestes (60 000 TC selon l’AM) bien en deçà des prévisions, ce qui n’empêchent pas tous les acteurs de se congratuler et de promettre une forte progression d’ici la fin de l’année en s’appuyant sur l’accélération de ces dernières semaines.

La ministre Agnès Buzyn et la CNAM tablaient sur le chiffre de 500 000 TC remboursées en 2019. On sera plus proche des 100 000, voire des 150 000 selon certains acteurs.
Ce qui n’est déjà pas si mal si l’on considère qu’il faut toujours du temps, surtout au milieu médical, pour adopter les nouvelles pratiques et la technologie y attenant. Nicolas Revel, directeur général de l’UNCAM, reste confiant : « la montée en charge est nette et va aller en s’accélérant, en s’appuyant notamment sur les autres professionnels engagés dans la démarche comme les infirmiers ou les pharmaciens ».
Les facturations s’accélèrent depuis début 2019, passant de 2000 en janvier à 7000 en mai pour dépasser les 10 000 mensuelles depuis l’été. Doctolib se targue même de 13 000 TC réalisées en septembre par son service.

1647 médecins libéraux ou structures en TC « remboursée »

Selon le communiqué de l’AM, 85% des TC ont été facturés par des médecins libéraux ( dont 65% par des généralistes et 8% par des centres de santé). Des chiffres corroborés par les plates formes.
Le médecin téléconsultant est en majorité un généraliste, de sexe masculin (62% des TC mais c’est la proportion des médecins en exercice ) globalement plus jeune que la moyenne (la moitié a moins de 50 ans).
Depuis le 15 septembre 2018, 1647 médecins libéraux ou structures ont facturé des téléconsultations, selon l’AM.
On assiste déjà à une certaine bataille de chiffres puisque Doctolib revendique 1500 médecins téléconsultants et 2/3 des TC remboursées et Docavenue de Cegedim 1000 médecins abonnés à son service qui font 30 à 40 TC par mois ! En ne citant que ceux qui publient leurs premiers résultats !

L’Ile de France en tête

L’Ile de France représente 44% des TC remboursées, la palme revenant à Paris avec 15% des TC et d’une façon générale aux grandes agglomérations.
Force est de constater que ce nouveau mode de consultation est inégalement réparti sur le territoire et ne remplit pas pour le moment son rôle de palliatif pour les déserts médicaux…

30.000 patients remboursés

Deux patients sur trois sont des femmes (64%). Un tiers a moins de 30 ans, 56% moins de 40 ans. Mais 27% des TC concernent des patients en ALD souvent âgés
Le baromètre B3TSI-Chronic Panel sur l’usage de la TC publié par le site Egora révèle également un usage essentiellement urbain et jeune. Pour ce type de patient, c’est le délai d’attente nettement plus court qui est motivant (surtout pour les spécialistes) tandis que le fait d’éviter les déplacements et d’avoir un meilleur suivi.

Les TC non remboursées encore majoritaires

Des plateformes comme Quare ou Livi  y sont allées de leur communiqué.
Qare affiche 40 000 TC depuis un an (dont la majorité non remboursée, car correspondant à un premier recours, pour des patients éloignés des soins), rappelant que 59% des patients sont des femmes âgées de 20 à 45 ans. Néanmoins, le nombre de médecins abonnés à Qare ayant quadruplé dans l’année, le nombre de TC éligibles au remboursement devrait augmenter rapidement
Livi dont les médecins salariés (dont 38 MG) ont assuré 33418 actes, précise que 22113 ont été rejetées par l’AM. En effet ces consultations ne l’ont pas été selon les règles imposées par l’avenant 6 comme l’absence de médecin traitant. La société suédoise va se réorganiser dans les territoires avec des équipes de professionnels dans le cadre des CPTS (Communauté professionnelle territoriale de santé) en s’appuyant sur le fait que 2/3 de son activité a concerné des déserts médicaux.
A ces chiffres, il faudrait ajouter les nombreuses consultations par téléphone qui n’ont pas encore trouvé de statut et entretiennent un certain flou.

Accélération prévue en 2020

La parution le 6 septembre de l’avenant 15 signé avec les pharmaciens (organisant des espaces de TC dans leur officine), et la signature de l’avenant 6 avec les infirmiers libéraux qui va entrer en vigueur en janvier 2020, ainsi que le déploiement des CPTS devrait selon l’Assurance Maladie, amplifier la dynamique observée.
C’est bien ce qu’espèrent la quinzaine d’acteurs qui proposent leurs plates-formes aux professionnels de santé et ne se sont d’ailleurs pas encore tous vraiment lancés .
L’appétence des Français reste importante : 51% aimeraient que leur généraliste propose la téléconsultation, 54% sont prêts à l’essayer (60% des 18/24 ans), souligne un sondage OpinionWay pour Medaviz.
Et l’intérêt des médecins devrait s’accroître pour des raisons de confort et de flexibilité de l’activité, de rémunération de conseils délivrés gratuitement et de nouveau service à offrir aux patients.

DP CNAM téléconsultation sept 2019

 



Un terminal santé et bancaire ouvert aux applications

Pour la société qui l’a conçu à partir d’un TPE du fabricant chinois Pax, n°2 mondial sur ce marché, c’est un chaînon manquant dans la famille des lecteurs SESAM-Vitale. Car il combine la fonction bancaire et la lecture des Cartes Vitale et CPS dans un smartphone sous android, un système non propriétaire, ouvert vers le développement d’applications.

Spécialisé depuis de nombreuses années dans la fourniture de lecteurs et solutions pour la télétransmission, AF Care a fait homologuer en février dernier par le GIE SESAM Vitale un petit module Smart Duo First pour iOS (7 février) et pour Android (15 février) qui permet un accès sécurisé aux cartes CPS et Vitale utilisable pour tous les services de la sphère.
Le principe est d’utiliser son smartphone comme terminal intelligent et de le faire communiquer par bluetooth avec un accessoire, le module lecteur de cartes (technologie PC/FC). Une nouvelle version Nomade est en cours d’homologation.
TPE-sante-android-cb-vitale-cpsLe TPE Santé Pax A 920 se situe dans la droite ligne de ces développements.
Le Pax A 920 a d’abord été homologué pour la monétique avec Nepting, un partenaire français.
Pour adapter le matériel chinois à la santé, AF Care a ensuite remplacé la trappe d’origine du TPE par une trappe avec lecteur de CPS. Le lecteur de carte bancaire permet aussi de lire la carte Vitale.
Ce TPE-lecteur santé est en fait un smartphone sous Android. Contrairement aux autres TPE, il ne fonctionne pas sous un OS propriétaire et ouvre donc aux développeurs d’application un vaste champ de possibilités. C’est l’application santé d’ AF Care qui lui permet de lire les CV et les CPS (pour la création de FSE). lecteur-cps-tpe-bancaire
La société travaille actuellement sur une application mobile TLA qu’elle va présenter à l’homologation du GIE dans le cadre de la norme dispositif intégré. Ces nouveaux terminaux devraient répondre aux différentes besoins des professionnels de santé en mobilité, comme la consultation du DMP et la connexion aux teleservices de l’Assurance Maladie.
C’est maintenant aux éditeurs de logiciels métier de les intégrer dans leurs solutions.
AF Care a commencé sa tournée des éditeurs.

www.afcare.fr