madeformed mars
Suivre l'actu du blog
Calendrier
mai 2019
L Ma Me J V S D
« avr    
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728293031  

Applications smartphones : comment elles vous suivent à la trace

 

Qu’est ce qui se cache dans les boites noires des 24 millions de smartphones utilisés en France ? La Commission nationale de l’informatique et des libertés (CNIL) et l’INRIA ont mené l’enquête en construisant l’outil Mobilitis. Un programme capable de détecter et d’enregistrer les accès à des données personnelles par des applications du téléphone. Mobilitis a été installé sur six iPhones appartenant au laboratoire de la CNIL et mis à la disposition de volontaires pendant 3 mois pour les utiliser comme s’il s’agissait de leur téléphone personnel. Résultats : 9 Go de données récoltées, 189 applications utilisées. Premiers constats : 9 application sur 10 accèdent à Internet ce qui n’est pas toujours justifié, 46% accèdent à l’identifiant unique Apple (UDID), 31% détiennent les données de géolocalisation, la donnée la plus consommée, 16% recueillent le nom de l’appareil sans qu’on puisse savoir très bien à quoi ça sert, 8% accèdent au carnet d’adresse, 2% au compte Apple et 2% au calendrier…

Des traceurs envahissants

Ce qui apparaît le plus clairement, c’est que les outils d’identification et de traçage envahissent les smartphones. Sur les 87 applications qui ont accédé à l’UDID, 33 l’ont transmise en clair plusieurs fois à l’éditeur de l’application. 
Apple a déjà annoncé que, prochainement, il ne permettrait plus aux développeurs d’accéder à cette information mais a introduit de nouveaux identifiants dédiés, eux, au ciblage publicitaire dont on ne sait si on pourra les effacer (comme on  le fait avec les cookies des ordinateurs). Il apparaît aussi que les développeurs ne sont pas toujours conscients qu’en prenant certains systèmes, ils se lient à des analyseurs de données… L’INRIA et la CNIL, qui doivent rencontrer Apple, vont suggérer des réglages aux fournisseurs du système d’exploitation et vont poursuivre leurs investigations avec des smartphones Android, cette fois. 
Des applications à surveiller d’autant plus près qu’elles se multiplient dans le domaine de la santé connectée avec des appareils de mesures physiologiques.

 



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>