Twitter E-mail
26 Juin 2019

Le logiciel Moovcare qui prolonge la vie des des patients atteints du cancer du poumon va être remboursé par l’Assurance maladie

0 commentaire

C’est parait-il la première fois en France, qu’une web application, par ailleurs dispositif médical de classe 1 avec marquage CE, va être remboursée. Après un avis favorable de la HAS en avril 2019,  la prise en charge par l’Assurance maladie de la thérapie digitale Moovcare  est effective. L'accord avec le Comité économique des produits de santé a été signé le 11 juin 2020 et Moovcare, logiciel de télésurveillance du cancer du poumon, va être inscrit sur la LPPR (Liste des produits et prestations remboursables) pour trois ans avec un prix semestriel de 1000 €. Il sera prescrit par le médecin.

Il y a un an, Moovcare, de la société Sivan, spécialisée dans l’analyse des données clinique (PROs Patient reported outcomes), a fait l'objet d'une conférence de presse à l'Institut Curie. Cette  application assure un meilleur suivi des patients atteints de cancer du poumon.  Moovcare a bénéficié d’une reconnaissance scientifique internationale lors des congrès ASCO1 2016 et 2018, ainsi que de publications dans le JAMA, le JNCI et le JTO. Les résultats des essais cliniques -étude contrôlée randomisée multicentrique- ont montré que Moovcare augmentait la durée de vie globale de 7,6 mois. A 24 mois, la moitié des patients utilisateurs sont en vie contre 1/3 des patients se contentant de réaliser un scanner tous les 3 mois.

La Haute Autorité de santé (HAS) a donc rendu le 9 avril 2019 un avis favorable à sa prise en charge en tant qu’outil complémentaire pour la surveillance des patients suivi le 11 juin 2020 de l'accord avec le CEPS. Bristol Myers Squibb apporte son support au déploiement de Moovcare en France.

 

Un questionnaire à remplir chaque semaine

 

Chaque semaine Moovcare en voie au patient un email avec un questionnaire d’une quinzaine de questions à remplir sur tablette, ordinateur ou smartphone ( rempli en 5 minutes selon les patients). Avec rappel, si le questionnaire n’est pas renvoyé. Un algorithme analyse les réponses et génère automatiquement des alertes en cas de risque de récidive ou de complications. Des données cliniques vie réelle sont ainsi recueillies rapidement alors que les deux tiers des patients attendent le scanner trimestriel et la consultation pour se manifester.
Le patient se sent rassuré et communique mieux avec son médecin.
Le médecin ou l’assistante médicale dispose d’un historique des symptômes de chaque patient, ce qui permet une meilleure interprétation des signes d’alerte. A chaque consultation, l’interrogatoire et l’examen clinique seront réorientés en conséquence.

Sivan est née en 2014 de la rencontre, au Mans, de Daniel Israël, président fondateur de la société Sephira ( 26 000 professionnels de santé utilisent ses solutions de télétransmission type Intellio) et du Dr Fabrice Denis, cancérologue à l’Institut Jean Bernard du Mans. Son partenariat avec l’Institut Curie où sont développés de nombreux projets e-santé, a permis de valider Moovcare.
Le logiciel est actuellement utilisé dans dix hôpitaux en France par une cinquantaine de patients en attendant un lancement national en fin d’année. Moovcare devrait être bientôt déployé aux Etats-Unis et en Israël.
Une étude est en cours pour étendre le dispositif aux cancers du sein et Sivan a lancé une application grand public SmokeCheck pour la détection précoce des cancers du poumons et d’autres maladies respiratoires comme la BPCO (disponible sur les stores).
L’analyse des données cliniques vie réelle est un enjeu très important et les technologies e-santé facilitent leur recueil.

www.sivan-innovation.com

Remis à jour le 12/06/2020

[Haut]
À propos de l’auteur


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *