Paymed
Calendrier
octobre 2019
L Ma Me J V S D
« sept    
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031  

Infos-Médicaments : les interactions contrôlées par le grand public

L’industrie du médicament communique de plus en plus vers le public et de moins en moins vers les médecins. C’est un fait que le groupe Cegedim , prestataire de longue date de l’industrie pharmaceutique, ne pouvait éviter de prendre en compte. Après quelques applications pour smartphone (iMediGuide notamment), Cegedim lance donc un site grand public pour tout savoir sur les médicaments. La savoir- faire acquis avec la Base Claude Bernard, et sa version en ligne BCB Dexther lui en donne toute la légitimité.

Sur Infos-medicaments.com, l’inscription est gratuite et rapide (on ne vous demande que votre adresse mail). Il est juste demandé de cocher oui ou non pour dire si vous êtes d’accord pour participer à un sondage sur des produits pharmaceutiques. Sur la page d’accueil, il est suggéré d’utiliser le site pour contrôler l’armoire à pharmacie mais il a bien d’autres usages.

La fonction « recherche rapide » se subdivise en deux. D’une part, en tapant les premières lettres du nom commercial d’un médicament, on obtient ses indications ainsi que les informations BCB et la notice ANSM (la nouvelle Agence nationale de sécurité des médicaments et des produits de santé) du produit. D’autre part en choisissant un symptôme, on obtient la liste par ordre alphabétique des médicaments en libre accès à la pharmacie. C’est une forme d’aide à l’automédication, pratiquée par 85% des Français. Il est bien sûr partout spécifié que « ce site ne peut en aucun cas remplacer ni votre médecin, ni votre pharmacien ».

L’innovation, c’est la fonction « contrôle multiproduits » qui permet de vérifier qu’une prescription d’un médecin n’est pas en interaction avec un autre médicament prescrit par un autre (que le patient a oublié de signaler par exemple). Il faut entrer son profil, ses pathologies, ses allergies le nom du premier médicament et du deuxième (à choisir dans un liste en tenant compte de la forme galénique et du dosage). Si un parkinsonien saisit par exemple vogalène et carbid levod, une croix rouge apparaît avec la mention « veuillez consulter votre médecin ou votre pharmacien. »

C’est la première fois, à notre connaissance, que le public peut ainsi vérifier en ligne des intaractions médicamenteuses et des contre indications et précautions (c’est dire que ce site peut également aider un médecin).
Enfin, pour compléter ce qui se veut comme une initiative de santé publique, l’internaute trouve un bouton « pharmacovigilance » qui le conduit vers le site de l’ANSM pour y déclarer les effets indésirables qu’il aurait rencontrés avec un produit de santé.

Si avec ça, votre patient n’est pas informé sur les médicaments…

Mise à jour à 16h : Hervé Servy nous signale sur Twitter (@hservy) que le site www.medicaments.resip.fr (du même éditeur) permet de sécuriser l’ordonnance depuis deux ans… Dont acte.. La seule nouveauté c’est donc d’avoir rendu cette fonction résolument grand public…

 



Une réponse à Infos-Médicaments : les interactions contrôlées par le grand public

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>