Suivre l'actu du blog
Calendrier
avril 2018
L Ma Me J V S D
« mar    
 1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
30  

Santé connectée : de l’importance des plates-formes web de suivi

Chaque mois apporte son lot de conférences et manifestations étiquetées « Santé connecté ». Le mois de mars a été l’occasion pour les plates-formes d’objets connectés et de services de revenir sur le devant de la scène. Les applications smartphones pour développées qu’elles soient ne sont pas en effet suffisantes dès lors que doit se mettre en place un suivi médical et un partage des données.
La mise en place de l’accompagnement des patients chroniques passe par les objets connectés et la télémédecine, si la technologie apporte quelque chose qui correspond aux besoins. Le mariage de tous les acteurs sera compliqué mais intéressant, c’est la conviction de Béatrice Falise-Mirat (Orange Healthcare) qui est intervenu au Hacking Health Camp à Strasbourg  Correspondre aux besoins des patients comme des médecins, c’est l’objectif des plates-formes en ligne, lauréates des Health Innovative Days de Cap Digital consacrés aux objets connectés.
UmanLife a développé en deux ans des modules thématiques pour la grossesse (avec app pour recevoir ses échographies sur son smartphone), les bébés, les enfants, les sportifs, la nutrition le tabac. « Nous agrégeons les données pour leur donner du sens » L’algorithme validé scientifiquement par le comité d’éthique interne permet de donner le bon conseil au bon moment. 21.000 patients sont inscrits sur HumanLife mais la société vit d’un modèle BtoB avec des solutions esanté en marque blanche et des reporting sur les utilisations des données.

Couvrir les  besoins des patients et des médecins

La société DataMedCare (2 ans d’existence) offre trouvé un premier partenariat dans le domaine de l’insuffisance respiratoire pour sa plate-forme de suivi ADEL Santé. Ce qui plait au médecin, c’est le gain de temps, les données faciles à lire, les algorithmes qui permettent de prioriser les patients, l’interfaçage avec le logiciel métier. Ce qui plait au patient, c’est le carnet de suivi accessible, des fiches pratiques d’éducation thérapeutique, la messagerie1900 médecins et 28 000 patients sont con cernés. En projet, le suivi du diabète et des insuffisants cardiaques.
Avec iHealth Discovery, c’est le fabriquant d’objets connectés lui même qui compte apporter une partie du service en simplifiant la transmission des données pour le patient (celui-ci aura une box au domicile et juste un bouton à pousser). iHealth s’est associé à Icanopée pour rendre son système compatible avec le DMP et y déposer automatiquement des graphes faciles à lire par le médecin.
Au congrès de la médecine générale, c’est Bluelinea qui était invitée à parler der son expérience lors de la plénière "Medecins et patients connectés, quelles conséquences pour la patique" (200 personnes dans la salle). La société fait figure de pionnière avec sa plateforme BlueHomeCare qui propose toutes sortes de services, de la prise en charge des personnes vulnérables avec le bracelet Bluegard à l’amaigrissement thérapeutique utilisant une balance connectée ou à la télé observance. 12 000 personnes sont aujourd’hui abonnées à ces différents services pour un coût de 9 à 69 euros/mois.
Reste à valider ces propositions auprès des médecins qui étaient nombreux à se presser sur le stand d’iHealth, premier fabricant à exposer ses produits dans un congrès de généralistes. Reste aussi à créer les bonnes conditions du partage des données (sécurité, tableau synthétique, fiabilité des mesures, etc.) rappelées dans le livre blanc de l’Ordre.
Une chose est sûre, ce n’est pas la tâche des médecins de faire de la collecte de données.

 



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>