Twitter E-mail

Un mini-scanner qui en fait le maximum

Le besoin de scanner des documents apparait somme toute limité dans un cabinet médical. Quelques compte-rendus ou résultats quotidiens qui ne justifient pas l’achat d’une machine volumineuse, encombrante, voire onéreuse. C’est dans ce créneau que s’engouffre le scanner Epson Work Force DS-30.
Vous disposez de peu de place sur votre bureau ; votre besoin se limite à scanner quelques documents par jour ; vous n’avez pas besoin, enfin, d’une qualité « de folie » : le scanner Epson Work Force DS-30 répond parfaitement à votre attente. Pour un budget modique.

Premier contact

L’emballage n’est guère plus volumineux que celui de sandalettes de plage et le contenu l’est bien moins encore. L’exemple qui vient à l’esprit est celui d’un rouleaude papier d’aluminium tant par le volume que par le poids (325g). Dans le coffret, en plus, un CD d’installation, une pochette avec de quoi entretenir l’engin et le calibrer (des feuilles en fait), un câble USB/miniUSB. Pas de volumineux transformateur ? Non, le scanner est directement alimenté par la prise USB. Un fil électrique de moins donc et un encombrement moindre.

 

L’usage au quotidien

Comme il est d’usage il convient d’installer le logiciel via le CD fourni. S’y ajoutent deux autres applications : ABBYY fine reader, qui offre la possibilité de reconnaissance des caractères, ainsi que Presto! BizCard 5, pour la reconnaissance et l’intégration des données de cartes de visite.
Pour quiconque a déjà scanné des documents l’utilisation du DS-30 est enfantine tant il reprend les fonctions usuelles d’un scanner et les propose de façon conviviale. Voici comment cela se passe :

  • Après l’avoir branché sur une prise USB une diode verte s’allume sur le dessus. Il est prêt. La feuille à copier est introduite face à scanner vers le bureau. Un petit « voum » indique qu’elle est amorcée.
  • A l’ouverture du logiciel l’écran d’accueil (photo 1) offre les principaux réglages, notamment la résolution. Elle est réglée par défaut sur 200, mais peut monter à 600. Un clic sur « numériser » ouvre un deuxième écran (photo 2). Il permet le choix de destination du fichier (documents, images ou sélection d’un dossier spécifique) et celui du type (PDF, JPEG ou TIFF). Pour le nommer il faut cliquer sur « éditer » qui ouvre une autre fenêtre (photo 3). Il faudra glisser le doc scanné dans le dossier patient correspondant. Enfin sur le deuxième écran en cliquant sur « option » il est possible de modifier le taux de compression du document scanné (photo 4).
  • Un clic sur OK et le tour est joué. La feuille défile dans sa fenêtre silencieusement. L’opération prend de 10 à 15 secondes en tout. Le dossier de destination s’ouvre avec le document en place

 

 

Adapté à ses missions

Le DS30 a un défaut constitutionnel lié à sa mobilité, il ne peut scanner de pages d’une revue, d’un document ou d’une liasse. Mais à notre sens ce n’est pas sa destination dans un cabinet médical.
Nous le voyons comme ce petit scanner page par page qui permet en consultation d’enregistrer une lettre de confrère, un compte-rendu opératoire ou d’imagerie et

de le déposer dans le dossier du patient. Mais pour l’avoir testé aussi sur des photos en résolution maximale (photo 5) il pourrait fort bien conserver la trace d’une échographie d’un scanner ou d’une IRM pour peu que l’examen figure sur une feuille A4. Nous l’avions pressenti au début de cet article, en définissant les missions attribuées à l’Epson Work Force DS-30 la satisfaction de l’utilisateur est au rendez-vous.
Dr G.B.

Données techniques :

Scanner de documents portable
Résolution optique maximale : 600 ppp
Taille maximale des documents : 216 x 356 mm
Largeur : 27,6 cm
Hauteur : 3,7 cm
Profondeur : 5 cm
Poids : 325 g
Prix conseillé : 154,28 euros
 

24 oct 2013

Un miniscanner pourquoi faire ?

0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>