Suivre l'actu du blog

Calendrier

novembre 2012
L Ma Me J V S D
« oct   déc »
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
2627282930  

Archives mensuelles : novembre 2012

Medaplix, nouveau logiciel medical low-cost

Medaplix, un logiciel en ligne certifié et low-cost à la conquête des médecins

« Les coûts de l’électronique ont baissé, le low-cost a gagné les abonnements internet et mobile, il était temps de revoir le modèle économique du logiciel médical, pour donner du souffle au médecin en baissant ses charges », explique Jamal Choujar (ex-Meditrans, ex-Cegedim et ex-CMV Mediforce) qui a créé Medext Group il y a trois ans avec quelques autres spécialistes de l’informatique médicale. D’où le concept du logiciel en ligne Medaplix à 10 euros/mois (+ 10 euros pour la télétransmission déléguée à Pyxvital devenue 15 euros par la suite).

Comment ce prix de 10 euros/mois est-il possible ?

L’hébergement sécurisé est mutualisé avec d’autres activité (hébergement CRO notamment) du groupe. Les développements, en open source, ont été sous traités à l’étranger sur un cahier des charges maison pour un logiciel basique. « Les évolutions du logiciel ne coûteront pas cher », assure le directeur général de Medtext. Il n’y a pas de réseau de revendeurs ni d’installateurs. Enfin, Medext a travaillé pour la prescription avec la base Thesorimed, base publique gratuite d’informations sur les médicaments développée par l’Assurance Maladie. Depuis son agrément par la HAS, Thesorimed, seulement intégrée dans des logiciels hospitaliers cherchait un partenaire pour entrer chez les médecins de ville. « Il y a eu un gros effort d’intégration de notre part même si la démarche a été commune » reconnaît Jamal Choujar. Certes, la mise en page des informations fournies par la base (les RCP) reste un peu brute de coffrage. Mais le logiciel a reçu sa certification selon le référentiel HAS et il n’y a pas d’abonnement supplémentaire pour le médecin. Il est simple et conforme aux objectifs de la convention 2012 pour permettre au médecin d’obtenir un maximum de points.
Pour le jeune groupe, le lancement du logiciel prévu à la mi-novembre s’intègre dans ses autres activités avec à terme le projet de fédérer une communauté de médecins autour d’une plate-forme Medaplix d’échanges de document internes et d’événements (conf-call en ligne, chat..).
Un pari audacieux mais le nouveau modèle va bousculer les anciens. Même si on ne change pas aussi facilement de logiciel que d’abonnement téléphonique.

Voir le test de Medaplix sur Buzz Médecin
 



Salon cartes 2012 : quels nouveaux lecteurs santé en 2013?

Comment vos lecteurs SESAM-Vitale vont-ils évoluer ? Pour le savoir, Buzz Médecin s’est rendu au parc des expositions de Villepinte où se tenait du 6 au 8 novembre, le salon Cartes 2012. 430 exposants, plus de 19 000 visiteurs c’est le rendez-vous incontournable de tout ce et de tous ceux qui tournent autour des cartes à puce, de l’identification et de la sécurisation… y compris bien sûr dans le domaine de la santé.
Si le GIE SESAM-Vitale n’y tient plus de stand, comme à ses débuts lorsqu’il lui fallait attirer des industriels sur le marché de la télétransmission, on y rencontre les responsables santé d’Ingenico ou de Gemalto (issu de la fusion de Gemplus et d’Axalto). Après le rachat de Xiring par Ingenico (qui a déjà absorbé Sagem), il ne reste plus en effet que ces deux industriels sur le marché des lecteurs SESAM-Vitale. Mais à Villepinte, on parle toutes les langues (70% des visiteurs sont internationaux) sur un marché mondial en croissance.

Le nouveau TLA « réduit » Baladeur 2

Chez Ingenico, les activités Santé (Ingenico Healthcare e-ID) se sont regroupées à Suresnes dans l’ancien siège de Xiring. Dans la nouvelle gamme, deux succès Xiring ont été conservés : le TLA Vital’Act 3S ( qui pourra enfin emporter des actes de la CCAM technique quand sortira début 2013 ( ?) le référentiel prévu à cet effet) et le lecteur fixe Prium 3S (avec son option mise à jour carte Vitale très prisée des officines et des maisons de santé). Ils sont aujourd’hui homologués en 3.30 et arborent le nouveau logo Ingenico.
 

La nouveauté de fin 2012, c’est le Baladeur 2, successeur de l’ancien Baladeur santé de Xiring, homologué mais encore en test chez des professionnels de santé lors du salon Cartes. Une solution portable, TLA « réduit », principalement à destination des auxiliaires qui font beaucoup de visites. Les FSE sont téléchargées à partir de l’ordinateur, au cabinet. La lecture de la carte Vitale permet de les compléter. La télétransmission se fait au retour via le logiciel de l’ordinateur. Ses atouts : la légèreté et la bonne prise en main avec un écran plus grand. Il est aussi plus rapide (il sera homologué 3.30).
L’EFT 930 écran couleur qu’Ingenico continue à faire évoluer (vers le référentiel 3.30 notamment et dans sa connectique sans fil) fait toujours partie des valeurs sûres mais son successeur est déjà dans les starting blocks. Il s’agit de l’IWL 250. C’est un lecteur qui a commencé sa diffusion dans le monde bancaire où il séduit car plus léger et plus compact que l’EFT 930. L’incontournable facturette est discrète. Il est actuellement en test chez les éditeurs de solutions intégrées comme CBA et Sephira. Mais son adaptation au monde de la santé n’a pas encore commencé, assure-t-on chez Ingenico. Sortie deuxième semestre 2013 ?

2013, année de la connectivité et de la standardisation

L’année 2013 s’annonce comme celle de la connectivité et de l’adaptation aux nouveaux standards du marché que sont les tablettes et les smartphones. Le GIE SESAM-Vitale a sorti en janvier 2012 (avec une 2e version en juin), un nouveau « référentiel accès cartes » qui permet d’introduire des lecteurs sans fil (blu-tooth ou Wi-Fi) dans le processus de facturation ainsi que des lecteurs IP (Internet protocol) connectés à un serveur. Un terminal lecteur compact Wi-Fi (style iWL 250) avec une tablette Wi-Fi, c’est tout de même plus cohérent. Plusieurs dossiers ont été déposés dans ce sens au GIE SESAM-Vitale. C’est cette évolution que guette Gemalto, dont la part de marché SESAM Vitale est moins importante que celle d’Ingenico, mais qui reste très présent dans la santé avec son offre Medsecure pour les solutions sécurisées d’identification et d’authentification. Gemalto a ainsi décidé de ne pas faire migrer en 3.30 son lecteur santé Sealys, préférant développer les produits compatibles avec tablettes et  smartphones, qui sont demandés par les clients à l’international.
Deuxième évolution de 2013, l’ouverture à la facturation SESAM Vitale des petits lecteurs monofente peu coûteux, comme on en utilise déjà à l’hôpital. En ville, il en faudra deux. Dans ce cas de figure, le fameux logiciel Ei96 du GIE, actuellement installé sur les lecteurs, se retrouve sur le poste de travail. Les cartes servent à signer. L’objectif est bien pour SESAM-Vitale de s’ouvrir à de nouveaux outils.