Prescrisur

Suivre l'actu du blog

Calendrier

octobre 2014
L Ma Me J V S D
« sept   nov »
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728293031  

Archives mensuelles : octobre 2014

Medaplix sur le Cloud Pro d’Orange

Orange propose sur son portail Pro à ses clients professionnels de santé, le logiciel 100% Web Medaplix de Medext Group qui a beaucoup évolué et progressé en fonctionnalités depuis son lancement il y a deux ans (voit le nouveau test de Buzz medecin).
Une façon pour l’opérateur d’enrichir son offre Cloud Santé qui ne comptait jusqu’ici que la boîte mail sécurisée pour les FSE ainsi que la possibilité de création et d’hébergement d’un site Internet à 29,90 euros HT/mois (pour un site livré sous 5 jours après entretien téléphonique, adapté à chaque spécialiste et conforme à la déontologie médicale).
Pour Medaplix vendu en ligne sur un mode low cost où il faut tout installer tout seul, attirer les médecins clients Orange (et ils sont nombreux, issus en particulier de l’ancienne offre Wanadoo santé) constitue une opportunité de développement non négligeable.
L’offre Orange est plus chère mais elle inclut formation (deux heures) et assistance téléphonique (numéro vert). Et elle est sans engagement. Après un mois d’essai offert, on peut mettre fin au contrat à tout moment. Et Medaplix permet d’obtenir la ROSP.
20,83 € HT /mois pour Medaplix seul et 37, 50 € HT/mois avec la télétransmission (Pyxvital).
http://lecloudpro.orange.fr/catalogue/Medaplix



Textile : une puce dans un fil pour suivre le linge hospitalier

 

Insérer une puce sans contact dans le fil même de tissage ? C’est l’innovation d’une société française. Et on peut même vous confier que le leader américain du linge hospitalier a fait le voyage à Marseille pour les rencontrer lors du dernier "International RFID Congress" les 7 et 8 octobre. Société innovante créée en août 2013, lauréate du prix Creadev, Primo 1D pense tenir le bon bout du fil qui va lui ouvrir le marché du textile hospitalier ( et d’autres par la suite). Sa levée de fond en juillet, après une première aide de 400 000 euros (dont 200 000 de subventions) lui permet de passer à la phase industrielle
"Nous aimerions commencer par un pilote sur le marché hospitalier car c’est le plus difficile avec des exigences et des contraintes très fortes, lié à la blanchisserie : haute température, haute pression résistance à 250 lavages » Et si cela peut commencer par le marché américain tant mieux.
L’augmentation du coût de la fibre de coton (qui entre à 60% dans la composition des textiles hospitaliers) a en effet rendu nécessaire d’éviter les pertes de linge et d’assurer une meilleure rotation de stocks. La Blanchisserie interhospitalière de Saint Germain en Laye qui traite le linge de 20 hôpitaux franciliens a calculé qu’il s’égarait 200 draps par jour et s’est mis à les "pucer" (lire l’article sur le site de DSIH)
20 cm de fil pour remplacer la puce RFID, il fallait y penser et le réaliser. Primo1D a retrouvé dans la Drôme les compétences nécessaires d’un moulinier (spécialiste du guipage) qui insère dans un fil de coton une puce d’un demi millimètre et son antenne d’1/10e de millimètre.
Le fil est inséré au moment de la confection (le plus souvent en Asie) dans un ourlet au moment du tissage… Il suffit d’approcher un lecteur, un portique de détection pour lire les informations de la puce…  Un fil à suivre
 



Doctor Pocket, une app smartphone qui relie le médecin à ses patients

Tout va très vite pour Doctor Pocket, l’application smartphone lancée y a trois mois par un informaticien et un généraliste toulousain, le Dr David Bilfeld. Ses concepteurs présentent l’App au premier concours Doc eServices des laboratoires Abott. Un concours de circonstance puisque la plate-forme Doc eServices a été ouverte il y a un an à destination du corps médical et que le laboratoire entend justement promouvoir les innovations utiles aux médecins imaginés des médecins généralistes. La date limite de dépôt de candidature étant le 18 septembre, Doctor Pocket a saisit l’occasion. Les voilà lauréats. Ce qui leur vaut un chèque et un stand aux Journées nationales de médecine générale qui viennent de se tenir au CNIT de Paris La Défense (11-12 octobre).

Doctor Pocket (ne pas confondre avec Pocket Doctor qui existe déjà) est gratuite et facile à utiliser. C’est une application qui relie le médecin à ses patients dans la mesure où elle donne des renseignements pratiques sur les horaires du cabinet et autorise la prise de RV en ligne, via un smartphone (iPhone et Android). Il suffit de télécharger l’app sur les stores (Appstore et GooglePlay) en tapant Doctorpocket dans la fenêtre de recherche. Le praticien entre son numéro RPPS, son numéro de CPS et son email. Il va ensuite remplir ses horaires et ses infos (nom, prénom, numéro RPPS et CPS, son adresse). Les médecins qui ont déjà un agenda en ligne (sur le stand, il y avait une démo utilisant celui d’Hellodoc, est-ce que ça peut marcher avec d’autres agendas ? Rien n’empêche d’essayer) peuvent inscrire l’adresse URL de cet agenda. Leur patient peuvent ainsi prendre leur RV via leur smartphone (c’est déjà possible avec certains agendas en ligne).

Une fonction push très pratique

Les patients téléchargent également l’application et remplissent le formulaire d’inscription avec leurs coordonnées, leur numéro de portable et leurs mails.
En allant dans la rubrique « mes patients », le médecin pourra informer tous ses patients par exemple de la fermeture exceptionnelle de son cabinet un jour donné. Une fonction Push, très pratique. Ou autre exemple, informer un patient particulier en cas de mauvais résultats d’analyse. Il trouve aussi un carnet de vaccination à partager avec son patient. La société Doctor Pocket assure avoir un serveur sécurisé.
Prochain étape, développer un service de remplacement entre les médecins inscrits sur l’app. Ils étaient une cinquantaine avant les JNMG. Et avant qu’Abott n’installe l’app sur sa plate-forme de services.