Suivre l'actu du blog

Calendrier

mai 2014
L Ma Me J V S D
« avr   juin »
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293031  

Archives mensuelles : mai 2014

La reconnaissance vocale intégrée au dossier fait gagner 45 mn/jour

Il est temps de recommander la "reco".
La diffusion du dossier patient informatisé dans les établissements va rendre de plus en plus indispensable et appréciée la reconnaissance vocale dans tous les domaines des soins cliniques. Nuance en est convaincu et il suffisait de se rendre sur son stand d’Health-IT (20-22 mai Paris-porte de Versailles) pour se laisser convaincre à son tour. Il ne s’agit plus seulement de dicter un compte-rendu qui sera remis en forme par un secrétariat mais de travailler « en live ». « C’est compliqué de rentrer des informations dans le dossier patient du SIH (système d’information hospitalier), souligne Anne Durand-Badel, chargée du marché santé chez Nuance, l’idée que la reconnaissance vocale est la solution à ce problème gagne du terrain en France. » Nuance recense 500 000 médecins utilisateurs de ses produits dans le monde, mais le taux d’équipement français reste faible, hors la radiologie où un médecin sur trois pratique la reconnaissance vocale. Pour recommander la « reco », Nuance s’appuie sur des études qui démontrent le gain de temps (environ 45 mn par jour) et l’amélioration de la qualité des dossiers et des comptes-rendus, avec la dictée en live.
Démonstration (de Dragon Medical Direct version 1.5) : avec la commande vocale intégrée dans le dossier patient, la tâche du médecin se simplifie en effet. Inutile de cliquer et de saisir. La dictée se fait à la volée et le commentaire s’intègre de façon structurée dans les différents champs du dossier. A-t-on besoin d’une image, on commande son affichage. La dictée se fait alors sous l’image et le contenu s’affiche dans le champ choisi. La modification d’une prescription, en lien avec la base de données de médicaments, se fait tout à la voix. Si le médecin veut proposer un RV au patient, l’agenda s’ouvre, etc.…

Dicter avec son smartphone au cabinet

Pour les cabinets médicaux, Nuance a sorti à l’automne dernier la boîte Dragon Medical Practice Edition 2 à installer dans le poste de travail (il existe aussi une version « cloud » pour la mobilité et les groupes de travail). Principales nouveautés : la possibilité d’utiliser son smartphone (IPhone et Android) à la place du microphone et la dictée transparente. Comprenez qu’il devient possible d’ouvrir une image et de dictée dans une fenêtre en surimpression sur cette image. Cette version s’intègre naturellement dans la plupart des éditeurs de texte (dont la suite Office) et à défaut, on peut dicter en texte et transférer.
Aujourd’hui la « reco », ça marche avec moins de 10% de taux de correction (rapport du nombre de mots à corriger sur le nombre de mots dictés).

L’assistant virtuel

L’étape suivante de cette évolution existe déjà. C’est Florence (ainsi nommée en référence à Florence Nightingale, réformatrice des soins infirmiers au milieu du XIXe siècle), assistante médicale virtuelle qui connaît tout de vos patients en reliant les données les concernant entre elles. Le médecin interroge Florence au sujet d’un patient et celle-ci lui rappelle par synthèse vocale la date du RV, les vaccins à faire, le dernier résultat d’analyse, son ordonnance, ses antécédents. La présentation de Florence aux Etats-Unis a suscité un réel engouement. 80% des médecins américains pensent que les assistants virtuels vont changer leur pratique d’ici à 2018 …

Pour rencontrer Florence (c’est en anglais) sur You Tube
 



Salon Health-IT : La messagerie MS Santé va-t-elle s’envoler ?

MS Santé, la messagerie sécurisée proposée par l’ASIP Santé en webmail et dans le cadre d’un espace de confiance, était présente dans plusieurs stands au salon Health-IT qui s’est tenu du 20 au 22 mai à Paris-Porte de Versailles (Salons de la santé et de l’autonomie) et sous forme d’un ballon. Prêt à s’envoler ? L’ASIP Santé espère que son expérimentation en cours avec une quinzaine d’établissements* pour intégrer la messagerie dans leur système informatique hospitalier (SIH) ** va bientôt pouvoir passer de la période actuelle de test fonctionnel à la phase de déploiement. Les noms de domaine des hôpitaux sont respectés avec ajout de la mention mssante.fr. Des boites ont été ouvertes pour les médecins (la DSI peut aussi créer les comptes pour tous les professionnels de santé), l’annuaire est régulièrement interrogé et mis à jour, les utilisateurs potentiels ont été sensibilisés à l’utilisation de la messagerie.
En outre, côté hospitalier, trois opérateurs se sont déclarés : Inovelan, MIPIH (Midi Picardie Informatique Hospitalière) et S2IH (Syndicat interhospitalier d’informatique hospitalière de Nord Pas de Calais) ainsi que trois éditeurs : Inovelan, Enovacom et Wraptor.
Lorsque MIPIH dont la messagerie Medimail équipe déjà 50 établissements et 4.000 médecins libéraux (2.700 actifs) aura terminé ses tests d’interopérabilité avec l’espace de confiance MS Santé, tous ses utilisateurs pourront basculer (de manière transparente) vers des adresses medimail.mssante.fr. Ils feront partie de l’annuaire MS Santé pour échanger avec un nombre élargi de correspondants. Le démarrage du CHU de Toulouse qui envoie 300 comptes rendus /jour permettra d’alimenter très vite les flux compatibles MS Santé.
De même, Enovacom, spécialiste de solutions sécurisées, a rendu MS Santé compatibles ses deux offres : son Proxy pour les établissements (150 établissements équipés) et son webmail Easycrypt.net. Il n’y a plus qu’à basculer.
La conviction de tous ces acteurs donne à penser que la « mayonnaise » cette fois, va prendre.

Les éditeurs de logiciels métier aussi

L’ASIP Santé a également organisé plusieurs réunions à l’intention des éditeurs de logiciels métier qui ont été une soixantaine à y participer. Plusieurs éditeurs nous ont confirmé être en train de rendre leur messagerie compatible ou d’intégrer MS Santé.
Enfin, à l’intention des libéraux, le webmail MS Santé (3.000 professionnels de santé inscrits) accueille trois nouveaux domaines pour les masseur-kinésithérapeutes, les pédicures-podologues et les infirmiers qui vont pouvoir créer des comptes à partir de juin. La version mobile (voir la démo) annoncée initialement pour le printemps, devrait sortir à l’été. Elle était en démonstration à Health-IT.
* Trois CHU (Lille, Clermont-Ferrand et Montpellier), deux cliniques (Pasteur à Evreux et Le Cèdre à Rouen) et une dizaine de CH.
**Agfa, McKesson, Medasys font partie des SIH concernés