Bandeau haut pair
Twitter E-mail
28 Déc 2020

La MIMS, une maison de l’innovation soutenue par la CSMF et ses partenaires pour préparer le cabinet de 2030

1 commentaire

 Lancée le 10 décembre lors d’une conférence Zoom, la Maison de l’innovation de la médecine spécialisée (MIMS) entend préparer le métier de demain des médecins dans un système de santé en pleine mutation. Soutenue par la CSMF et des partenaires , elle fera partie intégrante de la Maison de la médecine libérale, après restauration du siège de la confédération de la rue de Tocqueville.

L’initiateur qui en est aussi le président, c'est Olivier Colin, entrepreneur et observateur du monde de la santé, inspiré par l’écosystème de l’hôpital de Houston au Texas.
Son projet a rencontré l’intérêt de la CSMF persuadée que les médecins doivent reprendre la main sur l’innovation pour préparer la médecine de demain.
Sous forme associative, la MIMS sera d’abord un lieu de rencontres.
« Nous médecins, nous manquons de liens avec les start-uppeurs et avons besoin d’un lieu de rencontre comme la MIMS" , souligne le Dr Jean-Paul Ortiz, président de la CSMF lors de la conférence Zoom (30 participants).
Luc Duquesnel, le président des médecins généralistes, constate lui aussi que le système de santé est en plein mutation avec les parcours de soins, l’exercice coordonné etc. mais que peu de généralistes s’engagent. Comment lever les freins pour assurer les soins primaires avec les autres professionnels de santé ? Peut-être en s'inspirant des expériences étrangères pour faire le lien entre le premier et le second recours.
Franck Devulder, président des médecins spécialistes renchérit : « Nous sommes à un tournant avec l’arrivée d’une médecine plus entrepreneuriale » . Alors que les médecins sont les principaux acteurs de l’offre de soins, la CSMF défend la coordination entre tous. Et de citer l’exemple du DMP qui n’avance que difficilement. Il faut trouver des financements nouveaux . Sans toujours compter sur les pouvoirs publics.

Des partenaires à 50.000 euros

Association, la MIMS accueille des partenaires qui s’engagent sur trois ans à hauteur de 50.000 euros.
Ag2R La Mondiale, Doctolib, Medaviz, Withings sont les premiers à avoir répondu positivement. Parce qu'ils rêvent tous de médecins équipés d’outils modernes.
La MIMS poursuit quatre objectif, détaille Olivier Colin :
Favoriser l’innovation médicale en vue de simplifier le parcours de soins,
Organiser la mise en réseau des différents acteurs,
Développer le transfert de technologie et l’innovation organisationnelle du monde de la santé,
Labelliser les projets innovants en s’appuyant sur ses comités stratégique et scientifique
En 2021 l’accent sera mis sur la création du cabinet 2030 (qui servira de vitrine), l’innovation à la demande, l’organisation d’un forum annuel de l’innovation santé ( selon le concept du matchmaking, la mise en relation par affinité), la mise en place du label (non payant) pour les projets et l’ouverture à l’international.
« Nous sommes déjà sollicités par des porteurs de projets (dont un au Burkina Faso), assure M. Colin, la MIMS n’est pas une société commerciale nous voulons être un agitateur d’idées. » Une initiative à suivre donc avec intérêt.

[Haut]
À propos de l’auteur


Une réponse à La MIMS, une maison de l’innovation soutenue par la CSMF et ses partenaires pour préparer le cabinet de 2030
  1. Ca ne dérange manifestement pas la CSMF de promouvoir Doctolib qui vise une situation de MONOPOLE, ce qui n’est jamais bon et que les gens sensés ne font que dénoncer à l’heure des GAFAM :-))
    Promouvez plutôt la LIBERTE de choisir ses outils !


[Haut]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *