madeformed mars juillet
Calendrier
septembre 2019
L Ma Me J V S D
« juil    
 1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
30  

Withings sort un livre blanc Santé connectée

La société Withings dont les produits sont surtout diffusés dans le grand public, publie un livre blanc et lance un Institut de santé. Afin de renforcer sa présence dans le monde médical. « Withings inspire Health » est son nouveau slogan. Buzz Medecin teste d’ailleurs régulièrement ses produits. (Voir les tests du tensiomètre, de la balance, du tracker d’activités).
En recevant par mail (et sous embargo s’il vous plait), le « ebook » Withings, on craignait le pire : un énième livre blanc sur la santé connectée. Bonne surprise, on y trouve des éléments suffisamment originaux pour retenir l’intérêt. C’est sans doute que pour réaliser son « livre blanc de la santé connectée », Withings s’est assuré du concours de médecins spécialistes de l’auto-mesure. A savoir deux chantres de l’auto-mesure, les Drs Nicolas Postel-Vinay, co-fondateur du site automesure.com et Guillaume Bobrie, qui a démontré la supériorité de l’automesure à domicile sur la mesure clinique ainsi que le Dr Eric Topol, cardiologue américain qui mène des travaux sur l’impact de la génomique et des technologies mobiles sur la santé. Cette collaboration permet en tout cas au document de 48 pages de dépasser le cadre de l’auto-promotion (même si elle n’en est pas absente).
Après avoir pris acte de la naissance de la santé connectée (« le suivi autrefois réservé au monde médical devient accessible au grand public »), les auteurs s’attaquent au cœur du sujet qui intéresse les médecins : ce que ça va changer dans leur pratique. Le message est clair « n’ayez pas peur ». Suit le liste des différents outils de mesure connectés disponibles sur le marché pour la glycémie, le poids, la pression artérielle, la fréquence cardiaque (via les montres et les trackers notamment), la force d’expiration, l’oxygénation du sang, le nombre de pas, la température… avec pour chacun un avis médical sur la fiabilité et l’intérêt des mesures. Le tableau est précis et utile.
Ne voilà-t-il pas les moyens de l’auto-surveillance des diabétiques, asthmatiques, hypertendus, face à l’explosion du vieillissement et des maladies chroniques…

Des effets positifs pour les patients

Pour les médecins, c’est une nouvelle relation avec les patients qui s’instaure du fait de l’accès plus large des patients aux données les concernant. Selon un sondage Withings, 25% des utilisateurs français de tensiomètres communiquent leurs données à leur médecin. Aux Etats-Unis, ils sont 42%. Il devient difficile au médecin d’ignorer ce que devient son patient entre deux consultations.
La démonstration continue avec les résultats d’études anglo-saxonnes qui démontrent la supériorité du suivi sans fil : les patients qui disposent du matériel connecté sont plus observant, prennent plus souvent leur mesure et transmettent davantage leurs données. (NDLR : C’est sans doute plus pratique ?). De même, les patients au régime perdent plus de poids avec un coaching mobile que sans. Le Withings Health Institute (Withings, on le sait, conserve sur ses serveurs les données remontées par les utilisateurs de ses appareils et qui sont traitées anonymisées) sort à cette occasion une « évaluation inédite » portant sur des utilisateurs de ses objets ( balance, tensiomètre, tracker d’activités) qui montre des effets positifs sur le contrôle du poids. La société cite 7 études médicales en cours auxquelles participent ses dispositifs. En d’autre terme, Buzz Medecin en conclut qaunt à lui que l’usage de l’objet connecté renforce la motivation. Ce qui n’est déjà pas si mal. Enfin, une étude clinique est en cours pour montrer les effets directs des objets connectés (200 patients équipés glucomètre iBGStar et tensiomètre Withings) sur les dépenses de santé.
Les recommandations qui terminent le livre blanc enfoncent les portes qui ont déjà été ouvertes dans maintes réunions esanté, santé mobile et autres, en réclamant : effort d’évaluation et de certification (y compris pour les algorithmes médicaux des applications) pour rassurer et convaincre les professionnels de santé et les autorités de santé d’investir dans l’innovation, formation des médecins avec module dédié aux objets connectés pendant leurs études, évolution du cadre financier et réglementaire. Pour le moment, « le contexte réglementaire et l’organisation de l’Assurance Maladie freinent le déploiement à grande échelle » des dispositifs connectés, mais Withings souligne le potentiel de diffusion que représente le lieu de travail, l’entreprise finançant des programmes de prévention.
Enfin, le Big Data vint… « La constitution d’immenses base de données sur l’activité physique, le poids, la tension des populations qui se suivent volontairement et qui accepteraient de partager leurs données à des fins de recherche peut faire progresser la recherche médicale de façon considérable ». Surtout si on les croise aux données de l’assurance maladie (NDLR : vive l’open Data Santé).
Les médecins auront tout intérêt à parcourir ce livre … en attendant la sortie dans les prochaines semaine de celui que leur Conseil national de l’Ordre doit consacrer au même sujet.

Le livre blanc se télécharge sur le site de Withings  ‘ (en donnant ses coordonnées)
 



3 réponses à Withings sort un livre blanc Santé connectée

  • POURCYRUS dit :

    « Il devient difficile au médecin d’ignorer ce que devient son patient entre deux consultations. »
    Entre deux consultations, le médecin voit d’autres patients et entre deux journées de travail, il a une vie familiale et sociale.

  • Pivette dit :

    président de l’association CYBERCE-RC, je partage l’idée d’une utilisation plus autonome des objets connectés pour la santé en lien avec le milieu médical. Pour la prévention des usagers, je pense que ce que propose withings, va dans le non sens.
    Attention toutefois à rester dans un cadre législatif français qui respecte la vie privée. Le big data est un marché qui attire toutes sortes d’entreprises… !

  • Galex dit :

    « Si les médecins n’investissent pas le Web, d’autres prendront leur place » :
    un premièr rendez-vous pour les confrères tentés par la création de leur propre site Web…

    http://www.lequotidiendumedecin.fr/actualite/dr-marie-therese-giorgio-si-les-medecins-n-investissent-pas-le-web-d-autres-prendront-leur#comment-45024

    Le Dr Marie-Thérèse Giorgio explique au « Quotidien du MEDECIN » les raisons de cette initiative dont l’enjeu est aussi de promouvoir la présence des médecins en ligne

    @ CNOM et Withings : Complémentarité ou Concurrence ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>