Bandeau haut pair
Twitter E-mail

Doctolib

Un peu d'histoire

Avec le lancement le 3 mars 2021 de son logiciel médical, Doctolib Médecin, la start-up française devenue une licorne (valorisée à plus d'1 milliard de dollars) figure désormais parmi les éditeurs de Logiciel de gestion de cabinet (LGC).
Fondée en octobre 2013 (elle est présidée par Stanislas Niox-Chateau, l'un des fondateurs de lafourchette!), cette start-up "licorne"  a d'abord développé une plate-forme de prise de rendez-vous en ligne ouverte aux patients. Doctolib a très rapidement rencontré son public de professionnels de santé désireux de trouver une solution leur apportant un service pour les patients, un moyen de diminuer les RDV non honorés et une visibilité sur le Web. De levée de fonds en levée de fonds, Doctolib a eu les moyens de sa croissance rapide assurant son leadership et cherchant à se développer à l'international (s'est implanté en Allemagne et en Italie).  La société a notamment remporté l'appel d'offre de l'AP-HP pour équiper ses hôpitaux.   Doctolib se veut au service des médecins pour fluidifier la gestion de leur cabinet en allégeant leur secrétariat et réduisant les RV non honorés. Elle a lancé avec succès Doctolib Téléconsultation et fait partie des trois plates-formes chargées de gérer les RV des centres de vaccination contre le Covid-19.
Dans le cadre du désengagement du groupe Lagardère dans la e-santé, Doctolib a racheté en juillet 2018 son principal concurrent Mon Docteur confortant ainsi sa position de leader.
La société connait une forte croissance et annonce vouloir investir 300 millions d'euros en 2022 pour le développement des services existants et de nouveaux services (2/3 des investissements en France et 1/3 en Allemagne). Elle s'est lancée en 2021 sur le marché italien avec une équipe de 200 personnes et en rachetant son concurrent Dottori.  250 millions seront investis sur 5 ans dans ce pays (avec une nouvelle levée de fonds)

En chiffres

300 000 utilisateurs (professionnels de santé et secrétaires) revendiqués. Dont 60 000 médecins libéraux et 13 000 dentistes. 3000 pharmacies, 9000 psychologues, 8000 kinésithérapeutes.
Doctolib est implanté dans 250 hôpitaux publics et privés dont 50% des  CHU.
1500 centres de vaccination Covid ont été equipés de l'agenda de prise de RDV et 90 millions de RDV vaccinaux ont été gérés.
30 000 abonnés à la TC.
70 millions de visites de patient/mois. 60 millions de patients utilisateurs. 1 patient sur 5 a plus de 55 ans et 88% des utilisateurs sont situés hors des plus grandes villes de France.
En Allemagne, 9 millions de patients utilisateurs, 35 000 Professionnels de santé abonnés.
2300 collaborateurs en France et en Allemagne (600 en Allemagne) 200 en Italie. 700 créations de postes prévus en 2022.  Un des objectifs de 2022 est de développer l'actionnariat pour 100% des salariés.
Doctolib veut également devenir une entreprise à mission d'ici la fin 2022.

Doctolib ne communique pas son chiffre d'affaires mais il pourrait atteindre ou dépasser 300  millions d'euros si l'on considère que 300.000 professionnels de santé utilisent ses produits (plate-forme de RDV, téléconsultation, logiciel métier). La start-up avait levé un total de 23 millions d'euros en 2015 auxquels se sont ajoutés, 61 millions en 2017 et 150 millions en mars 2019. Ce qui l'a promu au rang de licorne. Plusieurs fonds américains (General Atlantic) et français (Eurazeo) sont à son capital en plus de ses investisseurs historiques qui sont pour la plupart des entrepreneurs du web et BPI France.
Avec ses importantes dépenses de personnel et de RD, Doctolib n'est pas encore rentable et se donne encore plusieurs années pour le devenir.

Son siège est à Levallois avec des implantations à Niort et à Nantes (RD). Doctolib a 20 bureaux régionaux .

(mis à jour après la conférence de presse annuelle de Doctolib le lundi 10 janvier 2022)

07 Mar 2021