Bandeau haut pair
Twitter E-mail

IMAGINE éditions (Hellodoc)

Un peu d'histoire

 

Son premier MEDEC (défunt salon de la médecine), Maryline Minault, co-fondatrice d’Imagine Editions en 1987, l’a fait en 1991. Elle confie alors à son mari Philippe, informaticien, aujourd’hui décédé, créateur du logiciel HelloDoc, « si on n’en vend aucun, on arrête et, ajoute-t-elle, on en a vendu un le dernier jour ». C’est le début d’une grande aventure qui a conduit la petite SARL de Vensac (Gironde) à devenir une PME de 110 personnes (SAS au capital de 50.000 euros) installée à Soulac-sur-Mer toujours en Gironde.

De 800 clients en 1995, Imagine va surfer sur la vague de la télétransmission en proposant HES, Hellodoc édition spéciale gratuitement pour la télétransmission. La gratuité se révèle payante, car les télétransmetteurs s’abonnent à la maintenance à 90%.

Une page d'histoire a été tournée par le rachat, début janvier 2014, de l'ensemble de la société par le groupe allemand CompuGroupMedical, dont la filiale française CGM Solutions développe le logiciel AxiSanté. La société Imagine a gardé sa spécificité avec un direc teur qui lui est propre. Mais communique desormais sous le nom d'Hellodoc.

En chiffres

 

Hellodoc fait aujourd’hui partie des trois logiciels les plus diffusés avec 17.087 médecins télétransmetteurs (chiffre GIE SESAM-Vitale, fin juin 2014 et revendique près de 30.000 clients (médecins et paramédicaux). Avant son rachat, Imagine avait toujours joué la transparence en publiant ses comptes. Son chiffre d’affaires a progressé régulièrement : 1,5 million € en 2004 (avec 30 salariés), 4,75 millions € en 2010 (pour un résultat de 500 000 €), 7,5 millions € en 2011 (estimation) . Il est estimé à 7,2 millions € en 2013.

(mis à jour le 2 juin 2014)

Logiciel édité :

 

12 avr 2012

IMAGINE éditions (Hellodoc)

4 commentaires
4 réponses à IMAGINE éditions (Hellodoc)
  1. Dégradation du service après-vente avec une hot line indisponible et payante malgré tout
    De temps d’attente délirants.
    Aucune intervention aussi courte soit-elle sans prendre de RV
    une tarification a un prix inacceptable
    Bref je vais chercher ailleurs
    (médecin généraliste, utilisateur)

  2. Dégradation depuis une bonne année du service hot line impossible à joindre et payant malgré tout
    Le prix de l’abonnement devient carrément inacceptable
    Je vais chercher un autre logiciel, ou carrément laisser tomber toute télétransmission pour les quelques années qu’il me reste à faire

  3. impossible de joindre la hot line depuis 15 jours !!!!
    par téléphone, mail à plusieurs adresses…

    franche dégradation depuis 1 an…

    pourtant logiciel plutôt sympa mais bon …

    Je pense que je vais affronter la migration vers un autre logiciel
    (médecin spécialiste, utilisateur)

  4. Le rachat d’Hellodoc a été effectivement très perceptible avec une course à la rentabilité on ne peut plus sensible: une augmentation de la maintenance annuelle de 16% en 2015 qui est passée de 280 à 325 euros, et cette année de 57%, pour un abonnement qui passe à 510 euros en 2016, non compris l’abonnement à Vidal Expert payé à part; tout ça avec une dégradation de la hotline, qui n’est plus joignable le samedi, plus joignable sur RDV, souvent pas joignable tout court, de surcroit payante, y compris le temps d’attente (ce qui je crois n’est pas légal) en général supérieur à 30 mn; jusqu’où cela peut-il aller?
    C’est avec l’idée de changer de logiciel que j’ai visité votre site mais les difficultés de migration évoquées vont je pense m’inciter à supporter tout ça pour la dizaine d’années d’activité qu’il me reste, et à conseiller à ceux qui ne sont pas encore pieds et poings liés, à bien étudier le marché.
    Confraternellement.
    (Médecin généraliste, utilisateur)


[top]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>